Blogue des PUQ

Archives pour le mot-clé ‘ventes de livres’

Il est maintenant possible d’acheter vos livres numériques sur le site des PUQ

Mardi 12 février 2013

Plus de 1 000 ouvrages des PUQ sont disponibles en version numérique sous divers formats. Vous pouvez maintenant vous les procurer directement sur notre site Web.

Dans chacune des pages de notre catalogue, vous retrouverez une liste des formats disponibles dans la colonne de droite, sous la rubrique « Pour acheter le livre en format numérique ». Pour acheter un livre, cliquez simplement sur le format désiré, ePub ou PDF. Quelques étapes suffiront pour compléter votre achat et télécharger votre ouvrage.

Vous êtes plutôt du style iPad ou tablette Android ? Nous avons pensé à vous, avec notre application gratuite PressesUQ. Cette application gratuite vous permet de consulter des ouvrages sous forme page à page, tout en offrant une navigation riche et adaptée aux contenus et des fonctionnalités de lecture personnalisées, comme le surlignage, la prise de notes, etc. L’application comprend trois modules principaux : une librairie des PUQ, la bibliothèque de vos achats et le mode de lecture. En plus d’offrir une expérience de lecture et de consultation de grande qualité, cette application riche est intuitive et agréable à utiliser. Pour télécharger l’application ou acheter des livres numériques pour l’application PressesUQ, rendez-vous sur notre catalogue Nu-Book.

Les ateliers PUQ du mois de septembre en vidéos

Mardi 15 novembre 2011

Un survol de l’univers des librairies et de la distribution/diffusion des livres. Un grand merci à Stéphane Cormier de la Coop UQAM pour son témoignage!

Un livre pour emporter svp!

Mardi 31 août 2010

Après les librairies Blackwell à Londres et la chaîne australienne Angus & Robertson, c’est au tour de la librairie new-yorkaise McNally Jackson de se doter de l’Espresso Book Machine. Pour ceux qui n’en auraient pas encore entendu parler, il s’agit, littéralement, d’une machine à fabriquer des livres. Elle peut imprimer un livre de 300 pages, couverture comprise, en moins de 4 minutes.

En raison de son prix (97 500 $ US), il n’y a actuellement que 26 machines en opération à travers le monde si on se fie au site du fabriquant, mais une dizaine s’ajouteront au courant de 2010. Actuellement, le système est essentiellement implanté dans les bibliothèques universitaires. Au Québec, la bibliothèque de l’Université McGill en possède une, qui leur permet non seulement de donner facilement accès aux ouvrages de leur collection de livres rares, mais aussi à ceux qui ne se retrouvent pas sur leurs rayons. Toutefois, de voir des librairies comme McNally Jackson se doter d’une telle machine nous fait entrevoir un futur renversement de la chaîne du livre. Plutôt que d’imprimer des centaines d’exemplaires d’un ouvrage pour ensuite tenter de les écouler auprès des consommateurs, un éditeur pourrait rendre disponible un fichier pdf que les libraires utiliseraient pour imprimer le livre à la demande. Oubliez le pilonnage des invendus ! Pour les libraires, cela représente la possibilité d’offrir un catalogue de titres qui n’est pas limité par leur capacité d’entreposage.

Une bien belle technologie donc que cette Espresso Book Machine qui n’a pas mérité pour rien le titre d’invention de l’année par le magazine Times en 2007.

Ventes de livres en 2008

Mercredi 7 juillet 2010

L’Observatoire de la Culture et des communications du Québec (OCCQ) a récemment révélé ses statistiques concernant les ventes de livre au Québec en 2008. Résultat : les éditeurs québécois maintiennent leurs parts de marché par rapport à 2007, soit 53 %, mais enregistre tout de même une diminution de leurs ventes, passant de 393  M$ à 380  M$.  Les parts de marché de l’édition scolaire ont augmenté de 2 points, passant de 93 % en 2007 à 95 % en 2008, même si les ventes de livres scolaires ont dans les faits diminué de 5,9 %, contrairement à celles des livres de littérature générale qui n’ont reculé que de 1,8 % tout en conservant les mêmes parts de marché qu’en 2007.

En somme, en termes de chiffre de ventes, 2008 est une année quelque peu décevante, les ventes de livres sur le marché québécois affichant une baisse générale de 3,9 %. Cependant, le maintien des parts de marché indique tout de même la vitalité du milieu de l’édition québécoise.

Consulter les statistiques complètes