Robinson à la conquête du monde

Du lieu pour soi au chemin vers l'autre

Robinson à la conquête du monde

Le mythe de Robinson n’est-il pas celui de la solitude avec ses deux versants : le désespoir de l’homme incapable de vivre seul et la solitude conquise et aménagée ? En ce sens, l’île de Robinson serait le lieu par excellence pour soulever la question de l’autre en l’absence d’autrui. À sa manière, l’explorateur américain reprend, là où Robinson l’a laissée, l’expérience de la rencontre de l’autre. Faut-il rappeler que le Robinson de Tournier a d’abord tenté de tuer Vendredi pour éviter d’avoir à partager son temps et son espace (son île) avec « un sauvage ». Situation en tout point comparable à celle des explorateurs américains qui tentèrent d’éliminer les Indiens avant de se résigner à leur concéder un espace en « réserve » sur le territoire. À l’instar du Robinson de Defœ (1719) et de celui de Tournier (1977), les conquérants se croient dans leur droit et considèrent légitime leur marche vers l’Ouest et le progrès – les deux en venant à se confondre.

2006, 244 pages, G1444, ISBN 978-2-7605-1444-7

  • 18,00 $ Format papier
  • 13,99 $ Format PDF
  • Pour acheter le livre en format numérique
  • Bouquinarium
Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec (Québec) Canada G1V 2M2
Tél. : (418) 657-4399   Téléc. : (418) 657-2096   puq@puq.ca

©2010 - Tous droits réservés
Réalisation : iXmédia

×

Collaborateurs

Éric Champagne

Mathieu-Alexandre Jacques

Éva Kammer

Oumar Kane

Annick Martinez

Nada Moufawad

Philippe Sohet

Philippe Théophanidis

×

Envoyer à un ami

Envoi du courriel...

Votre courriel a été envoyé avec succès !

Une erreur est survenue, essaie un peu plus tard !