Les Juifs de Québec

Quatre cents ans d'histoire

Les Juifs de Québec Feuilleter cet ouvrage

Résumé

La communauté juive de Québec, malgré sa petite taille, a été témoin de débats de première importance dans ­l’évolution de la population juive au pays. C’est à Québec, en 1738, qu’arrive Esther Brandeau, la première personne d’origine juive dont l’histoire canadienne retient le nom, rapatriée en France parce qu’elle n’est pas de confession catholique. C’est à Québec, en 1832, que le parlement du Bas-Canada adopte une loi accordant aux Juifs les mêmes privilèges et avantages qu’aux autres citoyens du pays, notamment le droit de siéger à la Chambre d’assemblée. C’est aussi à Québec, en 1910, qu’est prononcé un discours hostile aux Juifs par le notaire Louis-Joseph ­Plamondon, plus tard jugé coupable d’avoir tenu des propos diffamatoires et d’avoir menacé la sécurité physique des Juifs. C’est malheureusement à Québec, en mai 1944, qu’est perpétré l’acte antisémite probablement le plus grave de l’histoire québécoise, l’incendie criminel de la synagogue de la congrégation Beth Israël Ohev Sholom la veille de son inauguration.

L’histoire juive de Québec est également façonnée par des personnalités fortes, toutes origines confondues,  qui se sont illustrées par leur engagement communautaire et ont contribué, souvent de manière exceptionnelle, à l’avancement de leur milieu d’appartenance : Abraham Joseph, marchand fortuné de la Grande-Allée et propriétaire de la Stadacona Bank, qui se présente deux fois comme candidat à la mairie ; Léa Roback, l’une des activistes ­syndicales les plus en vue de son époque ; Sigismund Mohr, ingénieur qui pave la voie à la construction du premier aménagement hydroélectrique commercial au Canada, soit les chutes Montmorency ; Maurice ­Pollack, commerçant et philanthrope, qui donne son nom à l’un des pavillons du campus de l’Université Laval ; Marcel Adams, important promoteur immobilier et constructeur des Galeries de la Capitale…

Les Juifs de Québec raconte ces quatre cents ans d’histoire féconde par des textes et des images d’archives incomparables.

 

2015, 264 pages, G4248, ISBN 978-2-7605-4248-8

Ce qu’on en dit...

Une entrevue du journaliste du Soleil Normand Provencher avec Simon Jacobs est disponible ici (10 mai 2015).

Pierre Anctil et Simon Jacobs ont été reçus à l'émission « Hier Encore », sur les ondes de Radio-Shalom (5 mai 2015).
Écouter l'émission 

  • 35,00 $ Format papier
  • 25,99 $ Format PDF
  • Pour acheter le livre en format numérique ?

    Avant de faire l’achat de votre premier livre numérique, consultez notre Guide d’achat numérique pour faire le bon choix de format et connaître les étapes à suivre.

    Notez qu'aucun échange, crédit ou remboursement ne pourra être accordé après la confirmation d’une transaction de vente d’un produit numérique.

  • Bouquinarium ?

    Le format PDF respecte la mise en page du format papier. C’est le format à privilégier pour la lecture sur un écran d’ordinateur. Pour en savoir plus, consultez notre Guide d’achat numérique.

    Notez qu'aucun échange, crédit ou remboursement ne pourra être accordé après la confirmation d’une transaction de vente d’un produit numérique.

Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec (Québec) Canada G1V 2M2
Tél. : (418) 657-4399   Téléc. : (418) 657-2096   puq@puq.ca

©2014 - Tous droits réservés
Réalisation : iXmédia

×

Collaborateurs

Pierre Anctil

Marylin Bernard

Simon Jacobs

Frédérik Leclerc

Guy Mercier

Bernice Pedvis Shaposnick

Ira Robinson

Francis Roy

Christian Samson

Franklin Toker

Marc-Alain Wolf

Antonin Zaruba

×

Envoyer à un ami

Envoi du courriel...

Votre courriel a été envoyé avec succès !

Une erreur est survenue, essaie un peu plus tard !