Promotion : 50 % de rabais sur 50 ouvrages / Nouvelle sélection! Détails ›

Écritures de la réclusion

Écritures de la réclusion Feuilleter cet ouvrage

Résumé

Le thème de la réclusion, cette forme de violence directe qui consiste à limiter la mobilité physique d’un sujet, traverse la littérature. En effet, l’expérience de l’enfermement, de cet espace-temps intermédiaire créé par la contrainte, a inspiré l’œuvre de plusieurs auteurs. Peu importe la forme que prend l’enfermement, fictif ou réel, dans des contextes de violence explicite ou implicite, les écritures de la réclusion mettent au jour les liens entre le politique, le social et le traitement qu’en fait l’art.

Les auteurs de cet ouvrage explorent l’expression de la réclusion, que ce soit dans la littérature hispano-américaine postdictatoriale, en particulier dans le roman Le fourgon des fous de l’écrivain uruguayen Carlos Liscano, en contexte antillais dans l’œuvre de Patrick Chamoiseau, dans les classiques africains, dans Lefeu ou la démolition de l’écrivain autrichien Jean Améry, dans les aveux de comploteurs guinéens, dans le contexte du Centre de rééducation civique de Tcholliré au Cameroun ou encore dans l’œuvre du célèbre auteur d’origine togolaise Kossi Efoui. Une entrevue inédite avec ce dernier conclut par ailleurs l’ouvrage, qui offre un cadre large et varié pour réfléchir aux violences institutionnelles faites aux collectivités et aux individus, à leurs modes de fonctionnement et à ce qu’en fait l’art, la littérature en particulier.

Table des matières

2015, 160 pages, G4235, ISBN 978-2-7605-4235-8

Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec (Québec) Canada G1V 2M2
Tél. : (418) 657-4399   Téléc. : (418) 657-2096   puq@puq.ca

©2019 - Tous droits réservés
Réalisation : iXmédia

×

Collaborateurs

Alpha Ousmane Barry

Isaac Bazié

Carolina Ferrer

Caroline Giguère

Julien Kohlmann

Ching Selao

Joseph Woudammiké

×

Envoyer à un ami

Envoi du courriel...

Votre courriel a été envoyé avec succès !

Une erreur est survenue, essaie un peu plus tard !